Entrevue | Annie Blanchard | De retour avec Welcome Soleil

By: Catherine BoisvertFri, 05/25/2018
Annie Blanchard

En collaboration avec Ariane D.

C’est un matin ensoleillé, dans un restaurant sur la rue Ontario Est, que nous avons rencontré la chanteuse de country acadienne Annie Blanchard. Un mimosa à la main, nous avons eu la chance d’apprendre à connaître une artiste bien établie dans un genre musical d’une popularité grandissante. Installées sur la terrasse, nous avons pu voir l’étincelle dans ses yeux pendant qu’elle nous parlait de sa passion pour la musique country et de l’hommage qu’elle lui fait dans son nouvel album sorti le 25 mai, Welcome Soleil.

 

Welcome Soleil : L’album country québécois de l’été

Bien connue pour ses reprises, Annie Blanchard excelle encore une fois dans l’adaptation de classiques québécois. Cet album lumineux s’annonce comme une compilation de chansons d’été qui sauront donner le goût de « road trip », des terrasses et du soleil avec des classiques tels que « La prison de Londres », « Travailler, c’est trop dur » et « C’est la saison ».

Ce n’est pas la première fois qu’Annie Blanchard fait un album de reprises. En 2016, la chanteuse lance un album anglophone intitulé Those Were the Days qui présente principalement un répertoire de « hits » des années 70, dont la reprise du célèbre « Don’t Stop » de Fleetwood Mac. Il est certain que le succès de cet album a su conquérir le public canadien-anglais, mais Annie voulait également faire plaisir à la population francophone, d’où son tout nouvel album qui rend hommage aux artistes francophones des années 70. Mais, d’où vient ce penchant pour cette décennie? Comme le décrit Annie, les chansons des années 70 « sont des classiques […], il y a quelque chose de spécial de ces années-là […] ».

L’album a été créé dans un état d’esprit axé sur le plaisir et l’amour de la musique, et ça paraît immédiatement lorsqu’on l’écoute. « Évangéline », la chanson qui a propulsé Annie Blanchard au sommet et qui est encore une fois reprise sur cet album pour une raison bien simple : elle a traversé le temps. Même après toutes ces années, la chanteuse se la fait autant demander, et la reprendre encore une fois lui a donné la chance d’adapter la chanson à l’artiste qu’elle est aujourd’hui. En effet, Annie a été beaucoup plus impliquée au niveau de la production de la chanson que la dernière fois, ce qui lui permet maintenant d’affirmer : « Évangéline, c’est vraiment à moi ».

 

Son bagage musical

Côté influences musicales, l’artiste admet avoir beaucoup de sources d’inspiration. Elle a cependant mentionné Chris Stapleton comme étant sa découverte du moment; elle pourrait écouter sa voix à longueur de journée. Elle admire aussi énormément Miranda Lambert, qu’elle considère comme une artiste bien équilibrée, qui a une belle façon de produire ses albums. Elle est capable d’intégrer dans un même album du country classique et du country plus moderne, plus rock’n’roll, et c’est ce à quoi Annie Blanchard aspire.

Mais qu’en est-il aujourd’hui des chansons country chez les Québécois? « C’est nos racines, c’est nos piliers, c’est ceux qui ont fait la trace pour nous qui vont suivre », affirme l’artiste.  Elle parle également d’évolution de ce genre musical au Québec: du début plus « western » avec les grandes légendes, comme Marcel Martel et Paul Brunelle, à un country plus américain qui tire des influences du rock’n’roll chez les artistes, comme les célèbres Shania Twain et Dixie Chicks. Étant influencée par ces dernières, Annie croit que c’est grâce à cette évolution que le country québécois attire un public grandissant, même chez les jeunes.

On pourrait croire que chanter devant des milliers de personnes pourrait être un défi, mais pas pour Annie Blanchard. L’artiste se décrit comme étant très « relax » avant ses spectacles, ce qui ne l’empêche pas d’avoir son petit rituel préperformance, qu’elle nous raconte avec un grand sourire. 30 minutes avant le début de ses spectacles, la chanteuse s’isole dans sa loge, se met dans sa bulle, peaufine son maquillage et sa coiffure et médite tranquillement. Cinq minutes avant le début, cependant, l’artiste retrouve ses « boys », leur donne un gros câlin, et tous ensembles ils se préparent au spectacle. Malgré son absence de stress, Annie admet avoir des papillons avant chaque entrée sur scène, ce qui ne fait que démontrer que, même après toutes ses années, elle est toujours aussi passionnée par ce qu’elle fait.

 

De nouveaux projets à l’horizon

Alors, qu’est-ce que le futur réserve à Annie Blanchard après la sortie de son album? Naturellement, elle poursuivra la promotion de son album afin de l’exposer au grand public. Ensuite, elle continuera la tournée du très populaire La Caravane Country avec Laurence Jalbert, Maxime Landry, Tommy Charles, Paul Daraîche et Brigitte Boisjoli, ainsi que la tournée de l’album Welcome Soleil. De plus, Annie nous admet qu’elle débutera une tournée d’un nouveau projet en fin novembre qui soulignera les festivités de Noël, accompagné de Laurence Jalbert et Maxime Landry. Du côté anglophone, elle aimerait sortir un EP de chansons originales en anglais.

Avec son talent évident de country ainsi que son bilinguisme, ne soyez pas surpris de la voir chanter dans les « honky-tonk » de Nashville!

 

« Avec qui…? »

  1. Avec qui rigoles-tu le plus? Professionnellement, Maxime Landry; Personnellement, mon conjoint.
  2. Avec qui ferais-tu un roadtrip? : Définitivement mon conjoint!
  3. Avec qui rêves-tu de chanter en duo? : Wow, tellement de gens! Mais si j’avais à en choisir une, ça serait Sheryl Crow.

 

Restez à l'affût des dernières nouvelles musicales. Suivez-nous sur Facebook, Instagram et Twitter!